Un exemple de la technique de guide.  Deux femmes marchent ensemble sur un trottoir.  Une femme tient le bras de la guide, légèrement en haut du coude, ce qui permet à la guide de marcher un demi-pas devant.

La distanciation physique

Contenu principal

Les Canadiens sont invités à se tenir à une distance sécuritaire d’un chien-guide accompagné de son maître

CARLETON PLACE – le 20 avril 2020 – Le Programme de chiens-guides d'INCA invite les Canadiens à se tenir à une distance sécuritaire d’un chien-guide et de son maître. Des vies peuvent en dépendre.

« La distanciation physique est pratiquement impossible lorsque vous ne pouvez pas voir, et c'est pourquoi nous demandons aux Canadiens de bien vouloir rester à deux mètres si vous vous approchez d'un chien-guide et de son maître », déclare Diane Bergeron, présidente du Programme de chiens-guides d’INCA et maître-chien de Carla, un golden retriever de deux ans. « Carla a été dressée pour me protéger, pour me faire aller du point A à B, mais elle ne comprend pas la distanciation physique. » 

Les chiens d'aveugle ont un travail important à accomplir : assurer la sécurité de leurs maîtres. Malheureusement, les chiens sont souvent distraits par des personnes bien intentionnées qui veulent caresser le chien ou simplement lui adresser un petit bonjour. 

« Beaucoup de personnes ignorent comment agir face à un chien-guide », explique Diane. « Il est important de respecter les règles à suivre en présence d'un chien-guide tout au long de l'année, mais surtout pendant la période actuelle de pandémie ». 

Règles à suivre en présence d'un chien-guide :

  • Lorsque le chien porte son harnais, cela signifie ne me touchez pas. Un chien d'aveugle avec un harnais signifie « je travaille ». Les caresses qu’on lui donne peuvent détourner l'attention du chien de son partenaire et le risque de blessure augmente. 
  • Contenez votre enthousiasme. N'encouragez pas les jeux excitants avec un chien-guide. Rester calme fait partie de son travail. 
  • Dites-lui « bonjour » un à un autre moment. Si vous promenez votre chien de compagnie et que vous vous approchez d'un chien-guide, éloignez votre chien de compagnie pour éviter que le chien-guide ne soit distrait et que son partenaire ne se blesse. Gardez toujours votre chien en laisse. 
  • Ne le nourrissez pas. Offrir de la nourriture à un chien-guide peut entraîner des comportements perturbateurs comme la sollicitation de nourriture et le ramassage des restes par terre. 

« Il est toujours préférable d'ignorer un chien-guide en laisse », explique Diane Bergeron. « Lorsque les chiens d'aveugle arrivent à la maison, leur harnais est enlevé et là c'est le moment de se faire flatter la bedaine et de jouer ». 

 

La distanciation physique est impraticable pour de nombreux Canadiens ayant une perte de vision

OTTAWA – le 9 avril 2020 – En réponse à la consigne de l'Agence de la santé publique du Canada selon laquelle chacun doit garder une distance d'au moins deux mètres par rapport aux autres en tout temps, la Fondation INCA exhorte la population à tenir compte d'un élément très important : les Canadiens aveugles ou ayant une vision partielle - surtout ceux qui vivent seuls - peuvent devoir se fier à un guide voyant (une personne qui guide une personne ayant une perte de vision) pour des besoins urgents, notamment pour se rendre en toute sécurité à l'épicerie, à la pharmacie, chez leur médecin, à la banque et retourner à la maison. 

Lorsque les Canadiens ayant une perte de vision ont un besoin urgent d'un guide voyant et qu'il n'y a personne de disponible dans leur foyer, la personne aveugle ou ayant une vision partielle et le guide voyant doivent tous deux porter un masque et des gants. Le mardi 7 avril, la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, a recommandé le port d'un masque lors des courses à l'épicerie ou en empruntant les transports en commun, lorsque la distanciation physique n'est pas une option. 

« Il est presque impossible de guider efficacement, correctement et en toute sécurité une personne aveugle à une distance de deux mètres », affirme Angela Bonfanti, vice-présidente principale de la Fondation INCA. « Une conséquence non intentionnelle de la consigne de l'Agence de santé publique du Canada est que les Canadiens qui ont perdu la vision sont victimes de discrimination, se voient refuser l'accès à des entreprises, sont ostracisés et potentiellement placés dans une situation dangereuse. »

La Fondation INCA demande aux entreprises, aux représentants du gouvernement et aux policiers canadiens d’être conscients des défis auxquels font face les personnes en situation de handicap durant cette pandémie - et à faire preuve d'empathie. Ensemble, nous continuerons de créer des communautés accessibles, sécuritaires et inclusives.